Le principal élément à cerner pour bien démarrer avec le logiciel bâtiment est de déterminer ses heures productives.

En effet il ne faut pas confondre heures productives et heures payées.


A notre sens (que vous pouvez ne pas partager), les heures productives sont exclusivement les heures passées sur les chantiers et qui ont vocation à être facturées. Sont donc exclues, les heures transport, les heures administratives, les approvisionnements, les SAV...


Sans compter qu'en appliquant ce principe, il sera par la suite, beaucoup plus simple d'effectuer le suivi des heures chantier. On ne demandera à ses ouvriers (voire à soi-même) que de noter les heures passées à partir du moment ou on est à pied d'oeuvre sur le chantier. Il sera aussi beaucoup plus simple de paramétrer les temps dans les ouvrages sans avoir à imaginer un "chouia" de transport à inclure dans chaque ouvrage pour rester homogène avec le suivi !



Le taux horaire sera donc calculé en fonction. Exemple :

Si total fiche de paye (y compris charges salariales et patronales) = 2 000 €

Si heures payées = 152 (base 35 heures) et heures productives = 120

Taux horaire payé= 2 000 / 152= 13 €/heure (arrondi).

Taux horaire productif = 2 000 / 120 = 17 €/heure (arrondi).


Une fois ce taux déterminé, il faut ensuite le prendre en compte dans les ouvrages et les devis bien évidemment sans tenir compte des heures non productives, ce qui est aussi beaucoup plus simple.

(En effet si on considère que heures payées=heures productives, il faudra alors inclure une partie de temps "improductif" dans les ouvrages. Sans cette précaution il y a gros à parier que le suivi des heures chantiers fasse alors apparaitre un écart significatif avec les temps estimés).


Ne pas penser aussi que les heures non productives ne seront pas facturées, en effet il revient au même de considérer 120 heures productives à 17 € de l'heure que 152 payées à 13,40 € !


En revanche, toute charge exceptionnelle par rapport à ce calcul (déplacements anormaux par exemple) devra être intégré dans les prix de revient du chantier et éventuellement répercuté sur les prix.

Le logiciel bâtiment que nous vous proposons sait gérer ce type d'exception.

Si vous voulez calculer ces éléments la page calcul des taux peut vous aider.

Heures productives et taux horaire

Conseils pour une meilleure utilisation du logiciel  Michel bâtiment